Profil

Événements publiés : 1797

Commentaires faits : 0

  • Date événement : 03/02/2013
  • Département : France entière
  • Référence : 1470

Interview de Natty Frenchy, 2012, un musicien français, guitariste de la musique Reggae et producteur sur son label Wadada, qui s’est exilé à New York pour réaliser son rêve de devenir musicien professionnel de Reggae, il a joué avec les plus grands, de The Congos, en passant par Sizzla, Midnite…Et est en ce moment ou nous réalisons l’entretien en tournée avec The Skatalites. Il a sorti son premier album en tant que producteur « Pass it on » Présentation du guitariste Reggae français le plus actif et de son label Wadada.

Salutations Natty frenchy Ma première question est comment est tu venu à la musique et en particulier à la guitare ?

Natty Frenchy : « La Musique c’est quelque chose d’innée, depuis toujours. Moi j’ai grandis en Afrique, donc j’ai grandis en écoutant la musique, mes parents étaient amoureux de la musique, j’ai été bercé dans la musique très jeune. La guitare c’est venu plus tard quand j’écoutais Santana, j’avais peut être 12, 13 ans, et Dire Straits, à l’époque j’écoutais du Rock, et un peu de tout… Bob Marley, les guitares dans Bob Marley, heureusement que j’ai eut la musique. »

Avais-tu l’idée déjà d’être musicien professionnel ?

Natty Frenchy : « Quand j’allais voir les concerts de Reggae, Très vite j’ai été dans le Reggae, j’ai été Rasta, très jeune. Donc j’étais attiré par cette musique et ce mouvement, quand j’allais dans les concerts quand j’étais jeune, je me disais c’est comme si, j’allais faire ça, je savais que j’allais faire ça. »

Pass it on

Revenons a ton actualité, la sortie de ton premier album studio en tant que producteur « Pass it on »

Natty Frenchy : « Oui premier album, avant il y avait eut le single « Brille le soleil » des enfants Kimani et Naya, c’est le premier album. »

C’est toi qui as fait tous les riddims ?

Natty Frenchy : « Oui, sur l’album il y a 3 riddims, c’est moi qui les ai créés, avec les musiciens on est parti au studio et puis j’avais les idées principales, et puis ça c’est fait ensemble un petit peu, comme je travaille avec des grands musiciens, très reconnus même. On étais au studio, c’était ouvert à leurs idées aussi et ça c’est fait ensemble mais j’avais les idées. »

Vous avez prévu la suite de « Pass it on » ?

Natty Frenchy : « Bon là ce ne sera pas une compilation mais l’album d’un artiste qui s’appelle Simple Man qui est sur la compilation et a un featuring sur l’album. Et donc on a un album de 14 à 15 titres, live mixé par Manjul à Bamako, on va voir ce que ça donne. ».

Parceque que « Pass it on » est intitulé Chapite 1, on imagine donc une suite

Natty Frenchy : « On espère aussi, mais entre temps on essaye de faire des albums entier avec des artistes. « Pass it on » c’est trois riddims, j’aime bien aussi, c’est bon, mais j’aime aussi produite un album pour un artiste, mais oui il y a beaucoup de projets. Après c’est le temps, les tournées ça prend beaucoup de temps… »

Natty Frenchy

Comment et quand as-tu crée le label Wadada ?

Natty Frenchy : « Le label ça a mit un peu de temps à démarrer, la vie et les tournées de musiciens, sinon c’était aux Etats-Unis, j’étais sur New York, en 2007 à peu près, donc il n’y a pas grand-chose qui est sorti pour le moment. On avait créé le label et commencer les productions, mais ça a mit du temps à finir. Les tournées c’est la vie de musicien, donc ça a mit un peu de temps, mais on est là et bientôt un nouvel album arrive. »


La suite de l'article en suivant le Lien Internet à gauche de l'article

Source: rootsandculture.net